4 Chanvriblocs

Le bloc chaux chanvre pour isolation et construction



CHANVRI
BLOC

ZI des Marais
38350 LA MURE
- FRANCE
Tél : 04 76 30 93 00

Retrouvez nous sur facebook

 


 
  Le béton de chanvre

 

Le béton de chanvre est un béton obtenu par mélange d’un granulat léger, le bois de chanvre, la chènevotte et de liants naturels de type chaux. Il est utilisé tant pour élever des murs ou des cloisons que pour réaliser des dalles destinées à être carrelées ou revêtues de parquets en bois.

Ce béton léger est un très bon isolant thermique. Ce sont les micro-porosités de la chènevotte elle-même plus les vides restants entre les granulats qui, en emprisonnant une importante quantité d’air, font de ce béton un très bon isolant thermique.

Ce béton est aussi très apprécié pour son comportement en présence d’humidité ou de vapeur d’eau. Comme le bois, il laisse passer l’humidité sous forme de vapeur tout en pouvant stocker un surplus temporaire puis le restituer plus tard. Le béton de chanvre est un matériau dit « perspirant ». Cette caractéristique est indispensable pour l’isolation de bâtiments anciens.



La chènevotte est obtenue par défibrage de paille de chanvre. Le défibrage permet d’extraire d’une part les fibres qui seront utilisées pour de multiples usages (laine de chanvre, cordage, tissu, industrie papetière) et d’autre part, le cœur des tiges, la chènevotte. Les trois principales utilisations de cette chènevotte sont le béton de chanvre, le paillage horticole et la litière pour chevaux.

Un peu d’histoire

La construction en chanvre a commencé en France il y a vingt-cinq ans. La première idée fut d’utiliser la chènevotte non pas brute mais imprégnée avec des silicates de sodium ou de potassium dans le but d’affaiblir le caractère hydrophile de la chènevotte à priori incompatible avec l’utilisation de liants hydrauliques. Ce procédé s’avéra relativement coûteux, compliqué et peu fiable. Une seconde approche permit de comprendre qu’en choisissant judicieusement les liants et en maîtrisant bien les dosages, on pouvait utiliser la chènevotte à l’état brut.
À partir de 1993, plusieurs chantiers furent réalisés du sud-est de la France à la Bretagne, en passant par plusieurs autres régions. Notamment une maison de la petite enfance en Haute Saône, un immeuble de 5 étage dans le Puy de Dôme…
Actuellement, le nombre de chantiers (neuf et rénovation) mettant en œuvre du béton de chanvre est estimé à 3500 par an. Et ce nombre augmente régulièrement.

De même, les surfaces cultivées de chanvre en France ne cessent d'augmenter et de nouvelles initiatives, groupements d’agriculteurs ou coopératives agricoles naissent chaque année autour de la culture du chanvre.

Aspect environnemental

L'utilisation du chanvre valorise et créée un pont entre l'agriculture et la construction. C'est une culture annuelle généreuse et abondante : culture non irriguée, ne nécessitant pas d'apport chimique, d'une vitalité et d'un équilibre où n'interviennent pas les produits phytosanitaires, pesticides et insecticides.
La rapidité de son développement ne laisse pas de place aux dites mauvaises herbes. Son implantation améliore notablement les structures du sol et le nettoie. Une bonne gestion et l'utilisation de toutes les parties de la plante en font une culture dynamique écologique d'avenir: papier plus écologique, textile, médecine, alimentation, construction, etc.
En 2003, la France a pris l'engagement devant la communauté internationale de diviser par 4 les émissions nationales de gaz à effet de serre d'ici 2050. En 2007, cet engagement intitulé facteur 4 a été validé par le Grenelle de l'environnement. Cet objectif passe nécessairement par l'amélioration du rendement énergétique des solutions d'isolation de notre habitat.
Les engagements du Grenelle dans le domaine de la construction :
- Bâtiments neufs : A partir de 2012, toutes les constructions devront avoir une dépense d'énergie inférieure 50 kWh/m².an (ce premier a donné naissance à la RT2012). A partir de 2020, toutes les constructions devront avoir une consommation d'énergie primaire inférieure à la quantité d'énergie produite sur place à partir de sources renouvelables.
- Bâtiments existants : Réduction des consommations d'au moins 38% d'ici 2020. Rénovation complète de 400 000 logements par an à compter de 2013.

Les blocs de béton de chanvre utilisent 300 MJ/m² d’énergie grise pour un mur de résistance thermique 4.2 m².K/W
Pour les émissions de CO2 du béton de chanvre, le chiffre est précédé d’un signe moins : (-)39 kg/m² pour un mur de résistance thermique 4.2 m².K/W en blocs de chanvre. Le signe moins signifie que le béton de chanvre (lors de la croissance de la plante, par photosynthèse) a absorbé du CO2. L’utilisation de béton de chanvre permet donc de fortement réduire les émission global de CO2 dans l’atmosphère en récupérant et en en séquestrant une partie.

 

Les différentes formes du béton de chanvre

En pratique, le béton de chanvre se décline sous plusieurs formes. Il peut être béton projeté, béton banché, sous forme d'enduit ou de blocs préfabriqués.
Le béton de chanvre banché ou projeté peut être utilisé pour des dalles, des murs ou en toiture. Il est fabriqué sur le chantier. Les dosages en liant varient selon les utilisations et de ce fait, les caractéristiques thermique varient aussi. Plus le béton de chanvre et léger (moins dosé en liant), plus il est isolant et plus il est lourd (plus dosé en liant) plus il sera solide. Les compromis en fonction des utilisations et de la technique de mise en œuvre (banché ou projeté) mènent à des conductivités thermiques (lambda) allant de 0.09 à 0.15 W/mK.
L’enduit chaux-chanvre pour des raisons de mise en œuvre, doit être fortement dosé en liant. Sa conductivité thermique est de l’ordre de 0.15 W/mK.

Pour les blocs de chanvres, la fabrication se fait en atelier. La précision du dosage et le malaxage sont améliorés. Le séchage est limité au début pour ne pas perturber la prise des liants (hangars hors vents et hors soleil direct) puis accélérée ensuite par le stockage en extérieur. Ceci permet de réduire le dosage en liant. La conductivité thermique (lambda) obtenue est de 0.07 W/mK. Le produit est utilisé sec sur le chantier. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le prix du béton de chanvre sous forme de blocs, n'est pas plus élevé que celui du béton de chanvre fait soit même.